> Actualités > Abba Samassekou de G21 : Un parcours en dents de scie, mais (...)

Abba Samassekou de G21 : Un parcours en dents de scie, mais riche

dimanche 12 octobre 2008

Abba Samassekou

Si en général, l’homme est le produit de son milieu, Abba doit, sans doute être la résultante des différents genres musicaux qui ont bercé son enfance.

C’est en 1994, que Mamani Samassékou dit Abba premier fils d’une famille de trois enfants dont une grande sœur, revient s’installer dans son pays natal, le Mali, après un séjour de près de 15 ans en France (en Essonne département 91). Âgé alors de 14 ans et demi ce jeune « panaméen » débarquant au bled, ne respire qu’à travers la musique en général et le hip-hop en particulier qui a l’époque, était déjà incontournable. NTM, IAM, ONYX, LORDS OF THE UNDERGROUND, SALT’N’PEPA, TLC, NEW EDITION etc. font partie de la bande originale de sa vie au même titre que Salif Keita, Kanté Manfila, Phil COLLINS, Kool and the gang, Koffi OLOMIDE ou encore Vanessa PARADIS et bien d’autres artistes à travers le monde et au-delà des genres.

Colosse de deux mètres au prime abord réservé, son amour pour la musique lui donnera confiance en lui et le conduira dans les studios radio, en passant par les plateaux de télévision pour continuer sur les planches en tant que rappeur et animateur de spectacle en live. Tout commence réellement en 1998, année durant laquelle Abba se découvre animateur radio. A cette époque l’animateur est aussi et surtout un lycéen. C’est à l’issue d’un stage d’initiation de trois mois à la radio Klédu de Bamako, la radio privée qui a pignon sur rue au Mali. Là, avec des grands frères, comme Thiona Mathieu Koné, qu’il se voit confié par la direction une tranche hebdomadaire de 2 heures dans laquelle il imposera une émission au nom plus qu’évocateur : « Tel 1 Bombe ! ».

Une émission dédiée au rap français et US. La même année, il fait la connaissance de Mister Mo autre animateur de la station, sorte de guide pour lui et avec lequel il donnera naissance à une émission culte pour le hip-hop malien : « groove marathon ». Non content de contribuer au hip-hop malien en le diffusant sur les ondes, Abba accompagné de Mister Mo crée FARABIZ. Une petite structure qui dès son année de naissance produira le premier festival de rap à Bamako en Août 1999 avec Da Brains, Pee Frois, Fanga Fing, Tata pound…

En septembre de la même année, Abba qui n’était pas insensible aux « flow » des Tata pound décide de produire leur premier album : « rien ne va plus ». Enregistré à Dakar, cet album verra la participation de Didier AWADI ainsi que d’Abba lui-même. Bouclé au mois de septembre, pour des raisons de promotion, l’album ne sortira qu’en mai de l’année suivante : le 25 mai 2000. Coup d’essai coup de maître. Le premier stock de 5000 cassettes est écoulé le jour même entre 8h et 12H. L’album se place directement en tête des ventes… S’en suit une tournée malienne avec le groupe, tournée au cours de laquelle Abba aiguisera ses talents d’animateur live.

En 2001, c’est le départ de Mr MO pour la France, c’est aussi un tournant décisif dans la carrière d’Abba. Fort de ces différents succès à l’antenne et dans la production, il se voit confié une tranche hebdomadaire de hip-hop à la télévision nationale ORTM (Office de Radiodiffusion Télévision du Mali). Le but : produire et présenter une émission de 30 minutes dont le sujet principal serait la culture hip-hop. Intitulé Génération 21 (la génération du 21ème siècle). De 2001 à nos jours, cette émission a vu défiler beaucoup de grosses pointures de la musique et du hip-hop malien et international tels : Nènè Cherry, Mc Solaar, Tiken Jah Fakoly, Salif Kéïta, Passi, Beenie Man, Alpeco, Mokobé, Oxmo Puccino, Sefyu, Princesse Erika, Manu Chao, Tata Pound, BOOBA…

Désormais célèbre et bien connu du public jeune, Abba est de plus en plus sollicité pour les présentations de concert live et même de cérémonies officielles. Il est amené à présenter de grands spectacles dépassant parfois les 25000 personnes ainsi que des tournés nationales. Entre 2001 et 2008 on peut citer parmi ses « gros clients » : Tiken Jah FAKOLY, NESTLE MALI, BRITISH AMERICAN TOBACCO, ORANGE MALI, BOOBA, Oxmo PUCCINO, Mokobé et bien d’autres. Qu’il s’agisse d’un parterre de personnalités de l’état (Première Dame ou Premier Ministre, ministres…) ou d’un public de jeune, sur scène Abba surprend par son aisance ce qui fait dire à beaucoup d’observateurs que c’est en fait la scène son élément naturel.

En 2004, c’est le début de la collaboration avec un jeune Mc aux talents divers : le rappeur Diop L pacifico. Ce jeune homme dynamique deviendra très vite le réalisateur de l’émission G 21. A ce jour, l’émission compte plus de 310 numéros diffusés. L’arrivée d’Abba à l’ORTM marque non seulement le début de G21 mais aussi celui de « R-vibes », sa réplique radio sur la Chaine 2 premières radios du district de Bamako. R-vibes, entendez par là Rap, R’N’B, ragga reggae vibration est en fait le carrefour du rap et de « ses musiques dérivées ».

Un plateau où l’artiste invité vient faire la promotion de son art à travers une interview mais aussi et surtout un free-style auquel Abba lui-même prend part en improvisant des couplets avec beaucoup de plaisir. Le succès de l’émission radio est immédiat, à Diop L Pacifico (l’acolyte de G21) viennent s’ajouter d’autres MC’S/chroniqueurs que sont ADO et WANE FU une collaboration qui donne naissance au R-Vibes Crew ou RVC. Habitué depuis son adolescence à mener de front plusieurs activités, Abba poursuit ses études en communication d’entreprise et journalisme à l’Institut des Sciences Politiques, des Relations Internationales et de la Communication de Bamako (ISPRIC).

En 2004, il fait un stage d’apprentissage des techniques de montage vidéo numérique au sein de la structure Nicolet Vidéo Production à Lausane en Suisse. Une année plus tard, Abba intègre l’une des plus prestigieuse agence de communication du Mali, STARCOM, dont il ne tarde pas à devenir le Directeur Artistique. Une expérience de plus de deux ans qui lui permettra de réaliser certains de ses rêves comme la production d’énormes spectacles tels les festivals de musique coupé décalé nommés « Sambé Décalé Show ».

En 2006 il crée d’ailleurs à cet effet la structure EVENT COM Mali dont il est le Manager Général depuis et qui a à son actif la production de la tournée de Mokobé au Mali ainsi qu’un certains nombre d’événements de taille. Artiste et maître de cérémonie par vocation, Journaliste/animateur/présentateur de profession, communicant dans l’action, c’est sans doute ce qui peut définir la nature hétéroclite de cet accro du micro qu’est le petit Abba !

Kassim Traoré

Source : Bamako Hebdo

Répondre à cette brève