> Actualités > 540 millions de dollars du MCA : L’ambassadrice des Etats Unis à Dakar (...)

540 millions de dollars du MCA : L’ambassadrice des Etats Unis à Dakar appelle le gouvernement à ne pas... détourner l’argent

samedi 29 mai 2010

L’ambassadrice des Etats Unis à Dakar est ferme sur l’utilisation des 540 millions de dollars américains prévus dans le cadre du Millenium Account Challenge (MCC) accordés au Sénéal. Dans une lettre publiée jeudi à Dakar. Madame Marcia Bernicat a fixé les règles du jeu. « Les Etats Unis vont demeurer vigilants dans la lutte contre la corruption et la promotion d’un environnement propice à l’investissemen », dit l’ambassadrice dans sa lettre. Plus loin, elle indique : « parce que le peuple américain insiste sur le fait que les dollars qu’il met au profit du développement doivent améliorer de façon significative les conditions de vie du peuple sénégalais ».

Raison pour laquelle les américains espèrent voir, à juste raison, le maximum de résultats pour chaque dollar de leurs impôts investi à l’étranger, et le peuple sénégalais ne mérite rien de moins », dit l’ambassadrice dans sa lettre. Elle se veut par ailleurs sans équivoque« la corruption, voire la perception de la corruption, ainsi que les politiques exécutées de façon inefficace, peuvent facilement ruiner les efforts de développement, détourner les fonds des services de santé, d’éducation et d’autres services vitaux de la communauté portant préjudice à ceux qui en ont le plus besoin ». Un avertissement au gouvernement de Wade. C’est une première dans la diplomatie qu’une ambassadrice parle sur ce ton.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

CONTRIBUTION DE L’AMBASSADEUR

DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE AU SÉNÉGAL

LE SÉNÉGAL ET LA CORRUPTION

La responsabilité mène à la prospérité

L’une des dimensions les plus significatives des relations entre les États-Unis et le Sénégal demeure notre engagement commun envers une croissance économique durable et le développement. Le gouvernement du Sénégal, à travers la mise en œuvre de sa Stratégie de Croissance Accélérée (SCA) et d’autres stratégies de développement, cherche à accroître son économie, stimulant ainsi les emplois et le commerce ; l’assistance américaine joue sa partition pour favoriser la croissance économique du Sénégal. L’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) promeut la croissance économique et le développement du secteur privé en élargissant les services de développement des affaires, l’accès aux marchés, et en améliorant la gestion des ressources forestières. Beaucoup de volontaires du Corps de la Paix américain aident à développer de petites entreprises. Le don de 540 millions de dollars américains du Millenium Challenge Corporation (MCC) va améliorer la productivité agricole et élargir l’accès aux marchés, par le biais de l’investissement dans les infrastructures routières et l’irrigation dans les régions les plus démunies ; un grand nombre d’agences américaines promeuvent également la croissance économique et protègent les ressources du Sénégal. En d’autres termes, les Etats-Unis investissent beaucoup dans la prospérité du Sénégal. Un Sénégal économiquement prospère et stable constitue un point d’ancrage de stabilité pour l’Afrique de l’Ouest, un modèle pour le continent tout entier et un partenaire fort pour le commerce mondial et les échanges, profitable aux intérêts de tous.

Cependant, la corruption, voire même la perception de la corruption, ainsi que les politiques exécutées de façon inefficace, peuvent facilement ruiner les efforts de développement, détourner les fonds des services de santé, d’éducation et d’autres services vitaux de la communauté, portant préjudice à ceux qui en ont le plus besoin. Ils alourdissent le secteur des affaires avec des coûts supplémentaires, minimisant leurs marges bénéficiaires et leurs aptitudes à créer ainsi des emplois. La perception même de la corruption décourage l’investissement et le développement des affaires, paralysant ainsi la croissance économique et érodant la confiance dans les institutions publiques. En résumé, un gouvernement responsable demeure vital à la prospérité d’un pays.

L’efficacité de l’aide au développement dépend en partie de son efficacité à résister à la corruption et de la bonne disposition du gouvernement bénéficiaire de l’aide à promouvoir un environnement positif des affaires. C’est la raison pour laquelle le gouvernement américain prend très au sérieux même la perception de la corruption et cherche à travailler avec des partenaires qui s’engagent à lutter contre la corruption, à promouvoir un environnement positif des affaires et à fonctionner dans la transparence. Les Etats-Unis encouragent également l’engagement actif des organisations de la société civile, qui agissent comme des sentinelles vigilantes poussant nos gouvernements à être responsables. L’aide américaine a mis en place des garde-fous pour se prémunir contre la corruption et des exigences obligeant nos partenaires à lutter contre la corruption et à maintenir un environnement positif des affaires.

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) est un programme d’aide du gouvernement américain qui fonctionne avec des mécanismes anti-corruption rigoureux visant à s’assurer que les dollars consentis pour le développement parviennent aux destinataires. Le MCC a mis en place des systèmes pour détecter et prévenir la fraude et la corruption ; il réalise régulièrement des audits des programmes et s’appuie sur des agents indépendants chargés de la passation des marchés pour des appels d’offre ouverts, justes et compétitifs ; il affecte des chefs de mission résidents dans les pays bénéficiaires pour contrôler étroitement la mise en œuvre du Compact.

Pour bénéficier du fonds MCC ou, plus important encore, pour conserver le fonds alloué, les pays doivent montrer des résultats positifs de leur politique et s’engager dans la lutte contre la corruption. Beaucoup de pays améliorent la transparence de leur budget, adoptent des lois rigoureuses contre la corruption, renforcent les institutions de contrôle, engagent le public dans le processus d’adoption des lois et traduisent en justice les actes liés à la corruption. Cela améliore la fourniture des services publics fondamentaux, engage le secteur privé et renouvelle la confiance du public à l’égard du gouvernement.

Notre sous-secrétaire d’Etat chargé des Affaires Politiques, l’ambassadeur William Burns, et le Vice-président du MCC chargé de la mise en œuvre du Compact, Patrick Fine, se sont récemment entretenus avec les autorités gouvernementales sénégalaises sur les objectifs mutuels de développement et sur l’importance de la lutte contre la corruption. Au cours des audiences avec les plus hautes autorités du gouvernement sénégalais, celles-ci ont exprimé leur engagement continu à lutter contre la corruption et à améliorer les résultats de leur politique. Elles ont fait part de leur profonde reconnaissance pour l’aide américaine au développement et ont pris acte des objectifs anti-corruption et de bonne gouvernance que nous lions à une telle assistance. Nous espérons voir le Sénégal continuer l’exécution de ses engagements afin que notre aide puisse devenir de plus en plus efficace.

Les Etats-Unis vont demeurer vigilants dans la lutte contre la corruption et la promotion d’un environnement réglementaire propice à l’investissement. Cela finira ainsi par créer une croissance économique forte et durable, et éventuellement par éliminer complètement le besoin de recourir à l’aide au développement. Le peuple américain insiste sur le fait que les dollars qu’il met au profit du développement doivent améliorer de façon significative les conditions de vie du peuple sénégalais. Les Américains espèrent voir, à juste raison, le maximum de résultats pour chaque dollar de leurs impôts investi à l’étranger, et le peuple sénégalais ne mérite rien de moins. Le maintien de la responsabilité en ce qui concerne l’aide américaine est un des moyens de réaliser la promesse d’une croissance économique durable et du développement, que la corruption et une piètre performance politique viennent saper. Je suis certaine que le gouvernement du Sénégal sera notre partenaire fort dans cet effort d’amélioration des conditions de vie de tous les Sénégalais.

Madame Marcia S. Bernicat

Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal et en Guinée-Bissau

source Politicosn.com

Répondre à cette brève